Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 20:25
* "Le Fleuve" Noir Désir.

Kristina Rady, la compagne de Bertrand Cantat et mère de leurs deux enfants, s'est suicidée par pendaison il y a quinze jours.

photo 1263154612150-1-0

Ca m'a fait un gros choc.

J'ai déjà exprimé/expliqué mes sentiments et réactions au sujet de "l'affaire" ici et là.

Kristina, on ne peut pas vraiment dire que je la connaissais. Je l'ai souvent croisée et rencontrée deux fois.

La première en juillet 2002,  backstage du concert de Noir Désir aux Francofolies de La Rochelle. Elle était enceinte jusqu'aux yeux de leur fille Alice qui allait arriver en septembre. Bertrand venait de rencontrer Marie et n'allait pas tarder à la quitter. J'ai su par la suite que les rapports entre eux étaient déjà assez tendus. Pourtant Kristina était là, comme souvent, avec le groupe, l'air forte et sûre d'elle.

Ensuite évidemment j'ai suivi son combat (c'en était un) à la télé et dans les journaux. Je la revois courant derrière Bertrand menotté et entraîné par des policiers à Vilnius aussitôt après les faits, lui criant "elle est vivante Bertrand! Tiens-bon, elle n'est pas morte!" pour qu'il "garde l'envie de vivre lui aussi" comme elle l'a déclaré plus tard. Quand je repense à la façon dont elle a géré les choses, toujours aux côtés du père de ses enfants, j'éprouve à la fois de l'incompréhension (il l'avait quittée_enceinte, pour une autre, quand même) mais aussi beaucoup d'admiration. Même la façon dont elle parlait de l'amour qui liait Marie et Bertrand ( "c'était passionnel entre eux, c'était l'amour fou"),  était digne et apparemment dépourvue de toute amertume. Une telle abnégation, c'était incroyable du moins à mes yeux

On peut aussi penser que c'était de l'inconscience, un manque total d'amour-propre, ou encore les sentiments qu'elle avait peut-être toujours pour Bertrand qui la motivaient. Personnellement j'ai tendance à croire ce qu'elle disait: "C'est très dur mais il faut qu'il tienne, qu'il reste en vie, qu'on soit forts pour les enfants".

Puis on s'est  vues à un concert pendant la détention de Bertrand à Vilinus. Elle était belle, comme toujours, dans une de ses robes baroques en velours, taffetas et fleurs qui rappelaient tant la hongroise en elle. Coiffée, maquillée, un verre à la main, elle discutait en riant avec des copines. Je lui ai demandé comment ça allait. Elle a répondu avec sa pointe d'accent  qu'il fallait que ça aille, bien sûr. Pour les enfants, surtout, et pour lui. Et elle m'a donné une adresse où écrire à Bertrand. Je l'ai encore, rédigée de sa main dans mon petit carnet. Elle avait ajouté "de la part de Kristina" et collé à côté un sticker représentant un tournesol. Comme un soleil.

Elle en bavait pourtant. En plus de tout le reste leur maison des Landes avait été incendiée, rasée jusqu'au sol.
Des menaces de mort avaient été proférées. Denis, le batteur, qui est un bon copain, ne pouvait pas monter sur scène avec d'autres groupes, sous peine de recevoir des cailloux ou des pièces de monnaie.
Eux, pourtant, n'étaient pour rien dans la mort de Marie. Cette histoire basculait vraiment dans le sordide.

J'ai lu dans un magazine people l'an dernier que Bertrand avait une amie, et pourtant lui et Kristina vivaient ensemble à Bordeaux lorsqu'elle a décidé d'en finir.
Je n'ai bien sûr strictement aucune idée de ce qui a pu la pousser à ce geste. Peut-être cela n'avait-il aucun rapport avec "le drame". Ou peut-être avait-elle atteint la limite de ses forces, et pensant Bertrand sorti d'affaire, son rôle terminé, elle a lâché prise.

Je sais bien que n'importe qui peut avoir cette pulsion un jour, et que s'il existe des profils "à risque", on ne peut pas non plus affirmer de telle ou telle personne qu'elle est incapable de se suicider.
Pourtant ma première réaction a été de penser que c'était impossible. Pas elle. Au grand jamais. Pas après tout ce qu'elle avait déjà traversé. Pas quelqu'un d'aussi fort. 
Elle avait l'air si forte, mais en fait je la connaissais si peu.

C'est l'un de ses enfants qui l'a trouvée. Quelle abomination. Cette sale affaire aura fait beaucoup de victimes collatérales.

 Quel gâchis. Au moins cinq vies
. Marie et Kristina parties, Bertrand sans doute brisé pour toujours, et puis Milo et Alice, avec un père au passé meurtrier et plus de maman.


Au revoir Kristina.

Ajouté le 28 janvier: en allant chercher des cousins à l'aéroport j'ai vu Bertrand cet après-midi. Hirsute, longue barbe d'homme des bois, traits tirés, sale gueule. Il a tout de même été reconnu et a  signé un autographe. Bizarre ambiance...

Partager cet article

Repost 0
Published by Nanou
commenter cet article

commentaires

Steph.C 27/04/2011 09:53


Je sais que tu n'aimes pas (euphémisme quand tu nous tiens !) Serge Gainsbourg, alors j'me dis que ça doit être le meme topo pour Alain Bashung. Mais je sais par contre que tu vis Noir Désir !!
Alors Alain par Bertrand, y a moyen que tu "kiffes ta race" ! www.youtube.com/watch?v=UjsOF7DFKaE&feature=youtube_gdata_player Enjoy !!! ;)


Nanou 04/02/2010 18:32


Tu es toujours la bienvenue!


Mary 04/02/2010 17:30


Bon oublions .Il y a tant de choses plus graves .
Merci encore , chère Nanou , pour tout ce que tu as dit à propos de Kristina . J'espère , qu'un jour , Bertrand lui rendra aussi un très bel hommage .Elle le mérite .
Je repasserai de temps en temps .


Mary 04/02/2010 17:17


Nanou , je suis sûre d'une chose : ça ne peut pas être un proche de Bertrand qui censure , ou alors il a ses amis qui ont un drôle de langage.C'est une femme à l'esprit torturé , problablement
assez seule , qui recherche des amitiés sur le net , mais qui ne peut se contrôler .Elle passe du chaud au froid , des caresses aux menaces...C'est quelqu'un que je n'arrive pas à comprendre .Elle
me déteste parce qu'elle se rend compte qu'elle ne peut pas me " manipuler " .Ceci dit , attendons ...Elle va probablement essayer de se faire oublier quelques jours .Mais elle reviendra , c'est
certain .Si j'ai bien compris elle a 45 ans .


Nanou 04/02/2010 16:36


Merci pour l'avertissement. Hélas je suis incapable de bloquer les commentaires sur ce blog. Je suis cyber-débile (:-)
J'ai une petite idée quant à son "identité": soit une + ou - jeune fan qui se croit la gardienne du temple, soit une véritable proche qui censure (mais je doute que de vrais proches perdent leur
temps à ça). Dans les deux cas c'est pathétique. Cette histoire est malheureusement devenue publique, on a le droit d'en parler.
Et merde à l'anonyme-qui-n'a-rien-d'autre-à-foutre-qu'emmerder-les-autres. C'est pitoyable de se croire propriétaire de quelqu'un. Surtout virtuellement.
Je pense alors que tous les magazines qui parlent de Kristina vont se trouver traînés en justice par notre... justicière. Curieux, je n'ai pas souvenir qu'au moment de l'affaire les média aient été
censurés. Peut-être ... n'était-elle pas née?


Articles Récents

Liens