Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 23:04

Je crois que cet article est bien parti pour concurrencer le BDF, les gars. Car je vais vous causer vernis à ongles, mes droughies adorés. Vernis qui, l'air de rien, sert comme nous le verrons de support à une grandiose parabole métaphorique que Gregory House ne renierait pas.

 

Le vernis à ongles donc, je le confesse tête basse, ne fait pas partie de mes préoccupations quotidiennes. Ni même hebdmadaires. Je l'envisage plus ou moins contrainte et forcée quand l'été arrive, pour les pieds (une bonne couche début juin et après on entretient en retouchant à la truelle par dessus), et très occasionnellement pour les mains. Soit parce que j'ai vu une fille avec les ongles laqués et que je me dis que ça vous pose une femme, soit j'ai cédé aux sirènes de quelque pub télévisée vantant les mérites d'un produit "facile à poser,tenue éternelle", ou plus simplement parce que j'ai bêtement flashé sur une couleur au supermarket ou lors d'une de mes rares incursions chez Séphora. En l'occurrence, c'est en quittant Mim une nouvelle jupe sous le bras que je suis tombée sur ce mignon petit étui (comme la vie de Lily), étudié soyons-en sûrs par les spécialistes en packaging pour faire craquer les couillonnes de mon genre. Et stratégiquement disposé juste à côté de la caisse (salauds d'ingénieurs marketing!)

 

SP A0253

Ils sont craquants ces deux-là dans leur petit sac, non?

 

Donc j'ai craqué. Mais je tiens à dissiper tout doute. Comprenons-nous bien. Je n'ai rien a priori contre le vernis. C'est juste que je suis une grosse feignasse et que rien que l'idée de la pose et du séchage du machin me gonfle au-delà de toute expression. Et puis je suis une vrai quiche en atelier vernis, il faut bien le reconnaître. Aucune chance d'apparaître un jour dans le BDF: j'en fous partout sauf sur l'ongle, ce qui fait qu'après je dois effacer les débordements avec force cotons-tige imbibés de dissolvant. Et s'il est une odeur qui m'inccomode, les gars, (encore plus que celle du vernis lui-même s'entend) c'est bien celle du dissolvant. Pour une migraineuse, c'est l'horreur. Et puis malgré les promesses, le vernis, si "ultime" et performant soit-il, finit toujours par s'écailler au bout de maximum 48 heures. Et là je dis non (I say NO).Too much pain, not enough gain.

Mais bon. Motivée par une force mystérieuse, j'ai une fois encore cédé à la futile, superficielle et totalement vaine tentation de me vernir les ongles des mains.

Et quelque chose s'est produit.

J'avais toujours jusque là opté pour des teintes sombres: chocolat, violet, noir. Pas de rose (nunuche), de bleu, vert, mauve ou blanc (baba cool), et surtout, surtout, jamais de rouge. Dans mon esprit, vernis rouge était égal à vieille pute. Surtout si la nana avait les ongles très longs et les mains bronzées. Alors là, le tableau était complet. Vieille (au moins 40 ans!), vulgaire et tannée aux UV.

 

Cette image quelque peu (hum!) négative n'était pas le produit d'une quelconque étroitesse d'esprit, non, mais plutôt d'une expérience au niveau de mon vécu (poil au...). De 4 à 11 ans j'ai habité en immeuble, au 3ème étage. Juste au-dessus de nous vivait, disons, une... bimbo avant l'heure que nous désignerons par les initiales M-F. Blonde, grande, longues jambes, gros seins (des vrais). Mais très sale gueule, en revanche. La créature était ce que l'on appelle pudiquement une femme entretenue par ses nombreux amants, dont l'un était le maire d'une commune assez importante de l'agglomération bordelaise, d'ailleurs. Elle avait les mêmes horaires que Dracula et déambulait en culotte et talons hauts ou sabots hyper bruyants au-dessus de nos têtes à toute heure de la nuit. Quand elle ne cavalait pas, bourrée, dans les escaliers, de retour d'une "fiesta". Elle allumait tous les hommes de la résidence, où elle était connue comme le loup blanc. Il faut dire qu'elle prenait des bains de soleil à poil sur son balcon. Ceci dit, elle était adorable. Mais dans mon esprit de gamine c'était l'incarnation de la vulgarité. Elle se tartinait d'autobronzant à l'année et fonçait dès les premiers beaux jours sur le bassin (d'Arcachon) pour parfaire son hâle. Elle parlait très fort et disait des trucs du style "in extremiste", ou bien "a" à la place de "elle" ("ma fille a va passer en CM1")  et faisait souvent des trucs rigolos mais stupides. Genre mettre une boîte de conserve fermée à réchauffer au bain-marie et oublier de verser de l'eau dans la casserole. Boum! Les petits pois collés au plafond. Ou emmener les enfants à l'école (les mamans faisaient des "tours") et ne pas réaliser qu'elle en avait oublié un qui n'avait pas moufté, installé à l'arrière, puis le laisser là jusqu'à midi alors qu'elle allait se recoucher(bon, le petit était un peu con).

M-F avait en permanence de longs ongles rouges au bout de doigts tellement bronzés qu'ils ressemblaient à de la peau de momie.

 

Voilà pourquoi j'ai toujours eu des réticences envers le vernis rouge. Jamais au grand jamais je n'en porterais. Trop connoté vieille pouffe.

Et puis j'ai réalisé que j'avais désormais l'âge de M-F (pas si canonique que ça finalement) et que les couleurs sombres ça faisait peut-être un peu trop jeune. D'autre part j'ai les ongles plutôt courts et les mains très blanches. Alors, ben j'ai sauté le pas mes droughies.

 

(e)SP A0231

Ongles rouges de vieille pute sur jeune femme trâès convenable (nomého, z'avez vu l'alliance!)

 

 

Evidemment dès demain ça va commencer à s'écailler, m'énerver et je vais tout enlever. Mais je l'aurai fait (ha!)

 

Admirez donc ici la parabole du vernis rouge: je reste persuadée qu'il ne faut jamais dire "fontaine je ne boirai pas de ton eau", et qu'à  ce sujet comme à d'autres il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. 

 

 

C'est ce que j'ai toujours dit!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nanou
commenter cet article

commentaires

'Nanou 12/07/2010 23:20



Très juste !!!



nine 12/07/2010 15:24



parfaitement, je me le fais mettre, c'est tellement mieux fait et agréable de se faire poupouner les extrémités



'Nanou 12/07/2010 13:39



I'll be back soon WITH GROSS NEWS OF THE F*****G BPs, but busy bee at the time! Ah toi tu te fais mettre, quoi? (:-)



nine 12/07/2010 11:45



ma où es-tou dear nanou ?


je ne mets jamais de vernis moi-même avec mes petites mains. Par contre je m'offre une mani-pedi quand je vais aux us, pas tous les jours donc !



Nanou 29/06/2010 18:59



Mais oui ma Bettyninette, je sais bien, c'était pour rire!



Articles Récents

Liens