Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 19:28

Je ne suis pas très satisfaite de ce que j’ai écrit hier.

 

 Il faut dire que :

le sujet est vaste, et b) je suis loin d’être spécialiste.

 Je parle pour moi, c’est tout.

 

Donc, je ne voulais absolument pas dire ni même insinuer que les gars de Charlie « méritaient » ce qui leur est arrivé. Certainement pas. Jamais. Que ce soit bien clair.

 

J’ai beaucoup pensé à Charb, après. Sa déclaration « un peu pompeuse » je cite (et oui, en effet ça l’était à mon avis), comme quoi il préférait mourir debout que vivre à genoux. Ben voilà, c’est fait. Il est mort.  Peut-être même pas debout, et à seulement 47 ans. Il disait n’avoir ni femme, ni famille, ni enfants, et pourtant ses proches le pleurent. Sans doute eux auraient-ils préféré qu’il reste un peu plus longtemps, même à genoux. Et lui ?

J’ai lu tout et n’importe quoi, mais des gens qui le côtoyaient quotidiennement  ont témoigné  que récemment il « avait peur », et « cherchait à s’armer ». Il avait un garde du corps, et le journal avait déjà subi plusieurs très sévères mises en garde. Wolinski lui-même a concédé il y a quelques années qu’il faudrait peut-être se calmer un peu. Lui préférait sans doute vivre que mourir, même à genoux.

  Bien sûr « Charlie Hebdo » dénonce des abus, des aberrations, et c’est nécessaire. Mais au point de mettre la vie de plusieurs personnes en jeu ?

En 2012, pour l’association « Clowns Sans frontières », la bande avait dessiné sur le thème du nez rouge. Cabu, Wolinski et Tignous ont tracé des variations autour…du clown. Charb, lui, a transformé le nez rouge d’un « barbu » en bombe dont un quidam allumait la mèche. Peut-être était-il un poil obnubilé (NON, je ne pense pas un instant islamophobe). Mais il est clair que c’était là son cheval de bataille. Or, se sachant menacé, il aurait pu lever un peu la main, non ?

 

Enfin voilà, ils sont morts. Ils sont devenus des héros. Personnellement je n’ai pas de héros. J’ai beau avoir une estime de moi proche du zéro, je considère que personne ne m’est supérieur. On a tous deux bras, deux jambes, on va tous aux toilettes. (Problème avec l’autorité, c’est sûr).

 

Les héros, c’est dans les films et les BD.

 

Nelson Mandela est le seul pour moi qui pourrait s’approcher de ça. Et il est mort vieux, et de sa belle mort.

 

Enfin, la religion. Bon. Que des gens croient en un être supérieur qui aurait crée le monde puis édicté des lois à suivre à la lettre pour accéder au paradis, à une vie meilleure, je le respecte.

Ca signifierait que la vie qu’on vit n’est qu’un brouillon des merveilles qui nous attendent après. Or, personne, que je sache, n’est revenu de cet après pour nous en parler.

Je pense que je suis agnostique. Je ne sais pas.

 

J'ai été très troublée qu'une de mes cousines, élevée par des parents cocos qui bouffaient du curé à tous les repas, devenue elle-même syndicaliste militante, se dise tout récemment musulmane. Elle a certes épousé un Kabyle lui-même musulman, mais en dix ans elle n'avait même jamais songé à se convertir. Pas de religion pour elle, point barre. On en a parlé l'été dernier et l'idée ne l'effleurait pas un instant. Et puis la semaine dernière comme ça, elle me sort que ça y est , elle est convertie. Je n'y connais rien, et je pensais que ça prenait du temps, qu'il fallait connaître le Coran et se plier à certains rites. Mais elle dit que non, que l'Islam c'est très simple, on dit une phrase et hop, on est musulman(e).

J'ai du mal à comprendre ce genre de revirement, et ce quelle que soit la religion concernée.

 

Pour ma part je suis assez d’accord avec la théorie développée dans « Contact »,  avec Jodie Foster et Matthew McConaughey, où s’affrontent une scientifique et un pasteur. Le leitmotiv, c’est le principe de parcimonie, dit «du « Rasoir D’Occam »: « toutes choses étant égales, la solution la plus simple est toujours la meilleure ».

Je ne connais que la Bible, et encore très mal. Mais qu’est-ce qui est le plus vraisemblable ?

Que Dieu ait crée Adam à son image à partir d’une boule d’argile, puis Eve à partir d’une côte (?) du mec, les ai coincés dans le Jardin d’Eden avec une pomme et un serpent et roule ma poule, ou :

La théorie de l’évolution de Darwin ?

 

Alors toutes ces croisades, ces guerres, ces massacres, cette barbarie, toutes ces croyances aveugles, de la part de personnes souvent intelligentes par ailleurs, comment ça se fait ? (Ma naïveté est insondable, je le reconnais).

 

J’ai toujours en tête la chronique du dernier King, « Revival ». Il y est question de l' "afterlife », justement, et d’un révérend dont la foi, sérieusement mise à mal, le conduit à flirter dangereusement avec cet inconnu qui nous attend tous.

Pour conclure donc, cette citation issue du livre :

« Here it is! What all your crusades and murders in the name of God were for! Here it is. How do you like it?

 

 

Bientôt la chronique complète du bouquin.

 

On se reparle vite !

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nanou
commenter cet article

commentaires

Alyne 26/05/2015 18:12

Coucou Sweety, ça fait longtemps que je ne viens pas faire un tour chez toi.... Ce post est superbe. Je suis 100% d'accord. Gros bisous, darling... je continue ma visite.

Nanou 28/01/2015 21:43


Mais de rien ornicar, et bienvenue ici!

ornicar 28/01/2015 08:44


Enfin quelqu'un qui dit tout haut ce que je pense tout bas. Et surtout qui a le courage de le dire .


 Parce que ce n'est pas politiquement correct, hein ? Bravo et merci Nanou.

Nanou 22/01/2015 20:58


Amo: bon du coup je me sens moins seule et moins "irresponsable". Mais comme Odile le dit après toi, je ne pense pourtant pas que tous les gens soient des
cons. Ceux que je trouve cons c'est ceux qui suivent aveuglément pour faire "genre". Mais je suis persuadée de la sincérité d'une grande majorité. Seulement moi je me sentirais imposteur
(pourquoi il n'y a pas de féminin à ce mot?) Sans transition, contente de te retrouver et BONNE ANNEE!


Odile: oui, je te comprends aussi très bien, même si je suis loin d'être aussi immergée que toi. Effectivemment tu dois voir et vivre des choses terribles.
Moi j'ai écrit ce que je ressentais avec mes mots, mais c'est un sujet que je connais finalement mal. Sauf quand ma cousine Elsa, donc, me dit subitement s'être convertie... Pour toi, vous les
profs qui êtes en contact quotidien avec des gamins qui déraillent complètement, c'est différent, et puis on vous demande de jouer un rôle capital. C'est très difficile. En plus oui, Toulouse,
Merah, l'horreur. Je pense que oui, Charb et Luz se sentaient derniers des Mohicans, mais je me répète, est-ce que ça valait de mettre en péril sa vie et celle des autres? Ecoute j'attends ton
post avec impatience. Et que les morts reposent tranquilles maintenant.

Odile 22/01/2015 08:16


D'accord avec toi à propos de Charb. Il était probablement très obnubilé par l'islamisme radical. As tu vu son collègue Luz? Il a fait le même type de déclaration, genre le poing levé et fuck you
all. Ce que je pense de ces gars là, c'est que ce sont les punks d'aujourd'hui, d'éternels ados rebelles et têtus et je trouve ça carrément gonflé. Pas des types qui se laissent impressionner.
Ces gens là ont toujours existé, cette espèce de tendance au suicide inconsciente, pour ne pas renier leurs idéaux. 


Quant à son obsession de l'islamisme radical.... Je la comprends TRES bien. Au lycée, les discours se radicalisent. Les filles serrent la main aux garçons. Des Jeanne ou des Solène se
convertissent, à 16 ans. On me dit que Merah a eu raison. Qu'une fille en jupe courte a bien cherché si elle se fait violer. C'est toutes ces choses là que je vomis, et dans lesquelles je baigne
CHAQUE jour jusqu'à la nausée. Quels français lambda vivent ça tous les jours? Voient la réalité?  Les gens derrière leur ordinateur craignent le fameux amalgame... Bien sûr qu'il y en aura
un, parce que pour que ça n'existe pas il faut cotoyer les deux : les givrés, et les musulmans qui me disent "madame j'ai peur pour MOI".


Alors dans ce cas je suis comme Charb, ça m'énerve, m'angoisse, me fait hurler de rage. 


Sinon je ne suis pas d'accord avec Amo. "Tous les gens sont des cons". On dirait le punk rebelle qui veut pas faire ni penser comme les autres. Comme quoi..  Et puis une semaine après on en
parle encore trop je trouve, justement. Qu'on les laisse en paix et qu'on traque les autres, planqués pour le moment.

Articles Récents

Liens