Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 18:49

On était pas loin de "Festen" à midi chez mes parents.

 

Mon père était chiant, comme souvent. Il me reprenait à chaque fois que je disais un truc aux filles, savait tout mieux que moi, et surtout il a sorti la phrase qui tue, au sujet de Fille aînée: "tu sais, moi je la connais bien". Parce que moi je la connais moins bien que lui, c'est évident. Au bout d'un moment ma mère a mis son grain de sel et boum c'est sur elle que c'est tombé, j'ai rétorqué un peu brusquement: "mais oui t'as raison!"  Mon père a alors pris sa défense et j'ai enchaîné "c'est formidable comme maintenant tu es toujours de son côté, on en oublierait presque toutes les années où tu l'as tabassée"...

 Ma mère lui a dit de ne pas rentrer dans mon jeu, et lui, me regardant dans les yeux a osé "  de toutes façons tu inventes".

 

Bon Dieu mais c'est pas vrai! Ce déni des deux qui font front ensemble maintenant! J'ai inventé peut-être le coccyx cassé, les coups de poing dans la gueule, les "je vais te massacrer", les flics appelés par moi ou par les voisins...

Bref, les années de terreur.

Tant qu'il ne le reconnaîtra pas je sais que plein de choses ne seront pas réglées de mon côté. "Ca" vient de là, c'est sûr.

Et il n'est pas près de reconnaître quoi que ce soit.

 

Entre les parents et les beaux-parents...

 

 

On n'est pas sortis de l'auberge!

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nanou
commenter cet article

commentaires

Nanou 21/09/2010 15:59



Je dis aux autres (Betty) "tu as raison" et je le pense, mais je n'agis pas en conséquence. "Faites ce que je dis ne faites pas ce que je fais"... De toutes
façons, même si c'est pas bon pour moi, j'emmerde ceux qui m'emmerdent ou m'ont emmerdée. Voilà.



Nanou 19/09/2010 22:30



Tu as tout à fait raison. Comme je le dis souvent "bienheureux les simples d'esprit". D'ailleurs mes BP
en sont la preuve vivante (hélas). Moi aussi je suis celle qui remue la merde. Mon frère à l'époque a choisi d'affronter la situation en se coupant du monde: enfermé dans sa chambre, casque avec
musique à fond sur les oreilles. Il en souffrait certainement mais se protégeait. UNE seule et unique fois, il avait 16 ans et dépassait mon père d'une bonne tête, il s'est
interposé. Eh bien ma mère en a fait son héros, et les rares fois où elle a abordé le sujet c'était pour répéter "Oh! Comme G. a osé affronter papa, tu as  vu ça?" Mais MOI! Moi j'étais là à
tenter de la protéger tous les jours! Et au final comme c'est moi la plus "névrosée" des
deux c'est moi l'emmerdeuse, comme je devais déjà l'être à l'époque. Rien qu'en l'écrivant là je ressens l'injustice de la situation. Punaise, c'est insoluble!



betty 19/09/2010 10:28



d'une certaine façon, si, nous sommes LE problème. Parce que nous ne savons pas passer outre, et nous ne réagissons pas comme eux, en utilisant cette politique de l'autruche. Parce qu'on veut
toujours que les choses soient réglées, claires, et nettes on passe pour celles qui ne pensent qu'à remuer la merde. Je ne parle pas trop pour moi, dans ce cas précis car je n'ai pas de frère ou
soeur, mais mon chéri vit ce genre de situation où il dit les choses exactement comme elles sont, et où on lui reproche toujours de faire des histoires...Et même si la vérité saute aux yeux sa
soeur dira toujours qu'il "exagère quand même". Ces gens là n'ont pas d'ulcère, pas de souci. Ils sont aussi moins "cérébraux" que nous , et ne se triturent pas les méninges tout le temps. I wish
I could, là aussi !!



Nanou 18/09/2010 19:34



En relisant le 1er billet je réalise que je n'avais pas répondu à tous les commentaires et j'ignore pourquoi... Pour le reste, tu as raison bien sûr, il faut
que je parvienne à laisser ça derrière moi mais j'ai du mal, surtout quand mon père me provoque, ou cherche les réflexions à ce sujet. Lors de l'affaire Cantat il ouvrait sa bouche
constamment, le traitant de salaud, etc. Je n'en croyais pas mes oreilles. De toutes façons mes relations avec mes parents ont toujours (du moins depuis l'époque des coups) été très tendues.
Amour-haine. J'ai mal compris ta réaction d'envie lorsque je racontais mon shopping pré-nuptial avec ma mère. Maintenant que tu dis que c'est tendu pour toi aussi je comprends mieux. Mais tu sais
c'est "drôle", ce sont les meilleurs moments que j'aie jamais passés avec elle. Les seuls vraiment détendus. Alors c'est à double-tranchant.  Tout ça c'est si compliqué. Et puis entre les
parents et les BP j'en viens à croire que c'est peut-être moi le problème finalement! Heu, non, je le crois pas VRAIMENT en fait. Dans les deux cas j'ai subi.



betty 18/09/2010 12:39



Je crois que je ne connaissais pas le premier billet. Je vois qu'on a tous nos croix à porter, et en effet je n'imagine pas que "ça" ne puisse pas être étroitement lié à cette enfance.


La seule chose que je puisse te dire, alors même que je viens de passer des moments difficiles avec mes parents, c'est le conseil que donne la psy de mon chéri à propos de ses relations avec sa
mère : il faut laisser de coté ce qui est toxique pour nous, et se protéger en regardant ce qu'on a construit et se dire qu'il n'y a que ça d'important. C'est très difficile car tu es comme moi,
tu ne peux pas t'empêcher de remettre les pieds dedans, parce que c'est TOI qui en souffres. Visiblement leur méthode de protection pour ne pas en souffrir est la (dé) négation. Tu dois accepter
ça, pour toi, et te dire que c'est tant pis ou tant mieux si ça leur va. Pas facile du tout parce que tu ressens un sentiment d'inachevé dans cette histoire, tu voudrais crever l'abcès, mais pas
eux. Dis toi que ça ne fait rien. C'est pas grave, ça ne te concerne pas, ou plus, disons. C'est ta vie qui compte et tu as bien assez à gérer avec. Je ne sais pas si ça t'aide. Moi même je me
bagarre avec les miens, d'ailleurs peut être en parlerais je. Ca me donne envie. Ca me fera du bien peut être! Bisousss



Articles Récents

Liens